CAMBALAÏRES « en pleine campagne »!

 

 

 

C’est par un beau soleil de fin d’été, en ce dimanche 21 août 2016, que « Camba » faisait son retour sur les planches pour animer la Fête des Fenaisons à ESPINAS.

 

Quelle bonheur d’avoir pu s’exprimer devant ce fabuleux public enthousiaste et connaisseur.

 

Les Espinasais et les touristes étaient nombreux, comme chaque année, pour cet évènement très attendu dans la vie de ce superbe village.

 

Chacun aura pu apprécier le travail rigoureux de ce groupe, mené par Catherine Lacaille pour la danse et Jean-Claude Quintanilla pour la musique.

 

Ainsi, la merveilleuse osmose musiciens-danseurs a fonctionné harmonieusement pour que Cambalaïres enchaîne son tour des régions occitanes.

 

Le spectacle a débuté par la séquence « Contours du Sud-Ouest » en passant ensuite par la Provence et l’Auvergne, pour finir en apothéose, par notre région, le Quercy.

 

A remarquer toujours les magnifiques costumes colorés et virevoltants (pour les filles), confectionnés en interne, quelle que soit la région.

 

Le groupe remercie les habitants et les membres du comité des fêtes d’ESPINAS, pour leur chaleureux accueil, leurs applaudissements d’encouragement qui lui sont allés droit au cœur. Encore un souvenir merveilleux pour toute l’association.

              A marquer d'une pierre blanche!!.....

                                                                                              §      §      §       §              

 

               EN MEMOIRE DES VICTIMES...

 

            Le bureau, le groupe des musiciens et des danseurs de CAMBALAÏRES, très touchés par les évènements du 14 juillet à Nice, adressent leurs pensées émues et attristées aux victimes, à leurs proches et à toutes les familles endeuillées.

 

             DEUIL (NATIONAL) les 14, 15 et 16 novembre 2015

 

Compassion, retenue, décence, dignité, respect, recueillement, gravité et…. abstention pour certains actes.

Union dans les résolutions qui élèvent les comportements raffinés et sensibles de l’être humain. Etre capable de se priver, mais de façon ostensible de quelque chose qui nous tient particulièrement à cœur et de bien le marteler à tous !! C’est là qu’est la valeur de l’effort, de la solidarité et de se dire : nous nous sommes impliqués solennellement et mentalement pour être, nous, illustres inconnus, avec nos moyens modestes, au plus près de tous ceux qui ont été sauvagement exécutés, ces innocents, ces jeunes qui avaient toute la vie devant eux, toux ceux qui souffrent en ce moment-même, entre la vie et la mort, sur un lit d’hôpital, tous ceux qui vont se traîner, le restant de leur vie, avec une infirmité ou un lourd handicap, leurs familles tordues, vrillées d’angoisse pour leur avenir, avec pour beaucoup, cette atteinte psychologique, ce syndrome inguérissable et perpétuel !!!

Les balles, les ceintures d’explosif ne nous ont pas « pété » à la gueule, tant mieux pour nous, et c’est bien pour cela, que loin, trop loin de ça, nous devons, d’autant plus, nous concentrer avec beaucoup de force sur ce que doit être cet environnement, ce climat d’atrocité et de désespoir !!! afin d’être au plus près d’eux malgré la distance, nous en sommes convaincus.

Nous sommes dans une communauté et cela implique que nos semblables qui souffrent ont ce besoin grégaire, peut-être futile de se raccrocher à nous, si nous leur en donnons l’occasion !!!

A événement exceptionnel grave, heureusement rare, nous avons voulu quelque chose d’exceptionnel en refusant (peu nombreux, nous le regrettons fort) d’aller danser, chanter jouer de la musique ce jour-là, pendant que d’autres pleuraient, souffraient, hurlaient de douleur, dans la terreur, l’angoisse et l’inquiétude dévorante.

Cependant, nous aurions pu, en revanche, accepter une manifestation non festive, moins exubérante que la danse.

En nous abstenant, nous sommes fiers d’avoir marqué le coup envers et contre tous, matériellement, autrement que par un brassard noir et autre minute de silence !!.

Les pensées sont aisées (mais non moins importantes). En revanche (et pour l’avoir nous même vécu) les actes concrets demandent des dépassements courageux, pesants, coûteux, voire déchirants !

Une décision si difficile à prendre mais croyez-le en notre âme et conscience car, danser, pour nous, aurait été une forme d’irrespect et d’arrogance quasi provocante en regard des victimes assassinées, des blessés, de leurs familles, de leurs proches et de leurs amis.

 

Pour conclure enfin : notre hommage n’a voulu aucune demi-mesure, aucune ambiguïté, aucune équivoque. Nous en assumons la pleine responsabilité. (Annulation du spectacle du 14 novembre 2015 à Montbartier pour le Téléthon).

 

Catherine et Jean Claude